EVANGILES
SYNOPTIQUES

L'Esprit Saint

À la demande de notre Saint Père le Pape François, nous commençons lors de cette année liturgique qui débute normalement le 1er décembre de l’année 2019 et qui se termine le 30 novembre 2020, a traité un élément essentiel de notre foi, élément pas toujours facile à cerner dans sa pédagogie propre, du fait que ni matériellement ni physiquement nous ne pouvons le voir, le toucher, le figurer…
En réalité, nous sommes désappointés, car si nous avons maintenant un modeste aperçu direct grâce au Christ de la Trinité et de sa fonctionnalité, l’une des trois personnes de cette Trinité nous échappe du fait de sa propre originalité.
Il s’agit du Saint-Esprit.

Saint Marc

Communément accepter par les Pères de l'Église, découvrir ou redécouvrir le premier Evangile écrit par St Marc, d’après son écoute pendant la prédication de St Pierre à la communauté ecclésiale naissante de Rome. 

Saint Matthieu

Ce colleteur d’impôts à Capharnaüm est celui qui met le plus en valeur par ses écrits la continuité entre l’Ancienne et la Nouvelle Alliance, afin de démontrer que Jésus est le Messie annoncé par les prophètes, attendu par Israël. 

Saint Luc

Médecin lettré, compagnon de St Paul, la Bonne Nouvelle qu'il annonce chante un véritable cantique de grâce et d’amour, avec joie et optimisme, nous rapportant les détails de la Sainte Famille, depuis l’Annonciation, la naissance et l’enfance de Jésus. 

Saint Jean

Intime du Christ, ses écrits sont un éblouissant témoignage de la vie du Messie, de sa transfiguration, des miracles accomplis, de l’agonie, de la mort de Jésus en croix, de sa mise au tombeau et de sa résurrection au matin de Pâques.  

L'Esprit Saint
chapitre 12  

Nous avons vu tout au long des mois passés, ce que représente pour chacun de nous ce don sacré, son implication dans chacune de nos vies, et pour chacun de nous la façon la plus concrète de le recevoir et d'en faire bon usage.
Mais, recevoir l’Esprit Saint implique aussi d'en avoir le discernement.
La vérité dans l’acquisition de nos connaissances comme dans l’action n’est jamais facile à discerner.
Seul, l’Esprit Saint peut nous aider à la découvrir et on trouve, dans l’écriture, des critères qui nous permettent de ne pas se laisser abuser pour tomber dans l’erreur ou le mensonge. 

Nous avons toujours de nombreuses questions qui nous assaillent, devant lesquelles l’esprit humain est impuissant, n’ayant aucune réponse !
Les solutions aux problèmes concrets ne sont pas toujours évidentes !
La vie est si compliquée ! La difficile perspective de prendre telle ou telle autre décision, savoir si c’est la bonne que nous prendrons, différencier les divers éléments qui composent toutes ces apparentes et embarrassantes questions ! Ici intervient donc la nécessité du bon discernement !
Ce charisme, seul, l’Esprit Saint nous l’octroi, nous permet d’entrer dans tous ces difficiles mystères, et nous révèle la véritable dimension de nos préoccupations, en y apportant la réponse la plus véridique qui soit, car elle émane directement de Dieu notre Père, qui, par le truchement de l’Esprit Saint nous conduit sur les chemins de la compréhension, de l’amour et de la perfection, nous permettant ainsi de ne pas errer hors de la foi. 

Déjà dans l’ancien temps, « les pères du désert », ces ermites qui vécurent dans les déserts arides de l’Égypte et tant d’autres, aux IVe et Ve siècles, s’appliquèrent à discerner dans l’Esprit Saint, celui qui anime tous nos comportements.
Ils furent par la suite suivis dans cet exemple par les grandes traditions spirituelles aussi bien orientales qu’occidentales, et plus près de nous par soi le curé d’Ars, dont la sagesse n’est plus à prouver, que d’Ignace de Loyola, fondateur de la compagnie de Jésus (dit Jésuites.) et dont les exercices spirituels aident encore de nos jours de nombreuses personnes pour s'y retrouver dans les possibles égarements de la foi.  

 Il est bon de savoir différencier les multiples groupes se rattachant à de grands mouvements très hétéroclites, diviser eux-mêmes en de multitude groupe avec des divergences souvent incompréhensibles, tant du point de vue spirituel que conventionnel.
Les mélanges de plusieurs genres les situent dans une perspective totalement différente de la foi chrétienne.
Adeptes d’expressions très diverses, ils l’utilisent pour désigner, des énergies cosmiques disent-ils pour la plupart, désignant ainsi pour nous paraphraser, un Esprit Absolu, qui n’a absolument rien à voir avec l’Esprit Saint dont nous à gratifiés le Christ.  

D’autres innombrables sectes ne se targuent de pouvoir ou de connaissance connue que d'eux seuls, comme le spiritisme, le new âge, la scientologie, ou bien aussi les philosophies de tous types, qui non rien à voir avec les trois religions normalement reconnues, chrétienne, hébraïque ou musulmane.
Elles se rattachent à des doctrines, aussi bien fantaisistes que sataniques, ce qui est bien plus grave.
Elles opèrent souvent par des rites et des pratiques magiques, qui sont extrêmement dangereuses avec tous les excès et les transgressions innombrables auxquels elles font appel, ce qui conduit à isoler l’âme de son créateur, à se croire supérieur à Lui et, de ce fait, s’anéantir dans la géhenne, car en écartant l’Esprit Saint qui œuvre en nous, dont ces pratiques ont pour but, propulsent irrémédiablement l’individu y adhérant à la perte définitive de l’éternité à laquelle de droit divin il peut obtenir et se doit d’aboutir.  

L’éternité étant l’ultime phase d’aboutissement pour que nous soit révélé le mystère du Père dans un face à face de bonheur, de splendeur et de lumière, il est d’autant plus nécessaire et utile de persévérer dans le discernement et au besoin de se faire aider par un membre du clergé, ou de moines et moniales dont de nombreuses personnes sont à même de guider spirituellement les âmes en difficultés.
Le sacerdoce des ministres du Christ, prêtres, diacres, reçoivent de l’évêque le jour de leurs ordinations, par l’imposition des mains, le don de l’Esprit Saint, les moines et les moniales le reçoivent lors de leurs vœux perpétuels, avec le consentement de l’abbé ou l’abbesse et de l’évêque présent à la cérémonie. Certes, tous ne sont pas habilités à aider au discernement, mais certains y sont préparés selon leur disposition intérieure. 

En somme pour conclure notre propos, les trois meilleurs moyens et les plus sûres marques de bonne inspiration dans le discernement sont :
La persévérance, contre l’inconstance et la légèreté, (se laisser entrainer dans les sectes),
la paix de l’âme et la douceur du cœur contre les inquiétudes et les empressements (souvent dictés par le malin pour nous désorienter),
et l’humble obéissance à la parole divine contre l’opiniâtreté et les bizarreries (trop souvent alléchantes pour mieux nous pervertir).
Le malin, esprit séducteur, nous arrête dans nos perspectives d’avenir, par de multiples pièges difficiles pour une âme mal éclairée de pouvoir discerner.
Le pasteur HERMAS (IIe siècle, voir Préceptes 10,3) indique qu’il faut savoir être patient, pertinent et sage, car ainsi l’Esprit Saint habitant en nous brillera dans toute sa splendeur et sa pureté rayonnera et étincellera, n’étant de ce fait obscurci par aucun esprit mauvais.
Il vivra avec joie et allégresse dans une âme saine, et servira Dieu par notre intermédiaire avec gaieté, parce que fidèle à son créateur, cette âme pure honore ainsi le principe de toute chose, celui qui se manifesta à Moïse sur le mont Horeb en se dénommant conne étant : « JE SUIS » 

J’espère que ces quelques explications, qui ont pour unique but de vous aider dans la compréhension plus approfondie de l’Esprit Saint de Dieu œuvrant en nous, permettront de vous éviter pièges et tentations contraire à notre foi, de vous guider dans un chemin sûr, afin que l’aboutissement de votre vie soit l’éternité des délices qui nous sont promises par le Christ, qui LUI n’a fait qu’obéir à la volonté du Père, et nous vouloir avec LUI.
Fraternellement à tous, dans le Christ -Jésus notre Seigneur et sauveur.
Armand  

© Copyright 2020 Cabris-informatique.com - All Rights Reserved / mentions légales /