EVANGILES
SYNOPTIQUES

L'Esprit Saint

À la demande de notre Saint Père le Pape François, nous commençons lors de cette année liturgique qui débute normalement le 1er décembre de l’année 2019 et qui se termine le 30 novembre 2020, a traité un élément essentiel de notre foi, élément pas toujours facile à cerner dans sa pédagogie propre, du fait que ni matériellement ni physiquement nous ne pouvons le voir, le toucher, le figurer…
En réalité, nous sommes désappointés, car si nous avons maintenant un modeste aperçu direct grâce au Christ de la Trinité et de sa fonctionnalité, l’une des trois personnes de cette Trinité nous échappe du fait de sa propre originalité.
Il s’agit du Saint-Esprit.

Saint Marc

Communément accepter par les Pères de l'Église, découvrir ou redécouvrir le premier Evangile écrit par St Marc, d’après son écoute pendant la prédication de St Pierre à la communauté ecclésiale naissante de Rome. 

Saint Matthieu

Ce colleteur d’impôts à Capharnaüm est celui qui met le plus en valeur par ses écrits la continuité entre l’Ancienne et la Nouvelle Alliance, afin de démontrer que Jésus est le Messie annoncé par les prophètes, attendu par Israël. 

Saint Luc

Médecin lettré, compagnon de St Paul, la Bonne Nouvelle qu'il annonce chante un véritable cantique de grâce et d’amour, avec joie et optimisme, nous rapportant les détails de la Sainte Famille, depuis l’Annonciation, la naissance et l’enfance de Jésus. 

Saint Jean

Intime du Christ, ses écrits sont un éblouissant témoignage de la vie du Messie, de sa transfiguration, des miracles accomplis, de l’agonie, de la mort de Jésus en croix, de sa mise au tombeau et de sa résurrection au matin de Pâques.  

L'Esprit Saint
chapitre 7  

Nous voici à nouveau réunis, en communion par l’œuvre du Saint-Esprit, qui guide nos efforts dans la compréhension de son mystère, et de celui du mystère Trinitaire. Ne perdons jamais de vue, que, il n’y a pas de mystère qui ne se traduise par mystère Trinitaire. Aucune œuvre si mystérieuse soit-elle, qu’elle émane du Père, du Fils ou de l’Esprit, ne se fait pas sans la communion intrinsèque de la Trinité. La Trinité est toujours présente dans une œuvre, quelle qu’elle soit, indépendamment de celui qui en est l’auteur.  

Ainsi, comme le souligne et le confirme le concile Vatican II, L’Esprit Saint est au cœur même de l’Église, corps du Christ. Si nous nous référons aux actes des Apôtres, nous y trouverons matière à nous éduquer dans la compréhension de l’action de L’Esprit-Saint tout au long de l’histoire de l’Église .
C’est la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres réunis au cénacle, autour de Marie, qui attendaient ce que le Père avait promis, l’Esprit-Saint, dans lequel ils seraient baptisés sous peu de jours,(Ac 1,5) qui est finalement à l’origine de l’Église.  

C’est uniquement grâce au don de l’Esprit par le Père, que les Apôtres comprirent enfin, pourquoi il fallait que le Messie endurât ces souffrances pour entrer dans sa gloire.( Lc 24’26) Si la Pentecôte reçue par les disciples fit tant de bruit, c’est parce que les divers éléments qui la composèrent , le vent, le bruit, le feu, revoient à des moments importants dans la vie de tout chrétien.  

Dieu , par Moïse, fait don de la Loi au peuple d’Israël sur le mont Sinaï (Ex 19,16-25) A Pentecôte, Dieu, par Jésus, fait don de l’Esprit-Saint scellant ainsi la nouvelle alliance annoncée par les prophètes. La Loi ainsi n’est donc pas abrogée, mais désormais, elle n’est plus gravée sur la pierre, mais elle s’inscrit dans les cœurs. Elle inscrit donc dans tout être humain, la résurrection du Christ, le don d’une vie libérée du péché et de la mort, promesse d’Éternité.
C’est, notamment dans le livre des « Actes des Apôtres »,que nous trouverons le plus d’action de l’Esprit-Saint.  

Dans (Ac 1,2) Pierre précise : « l’Esprit-Saint et nous-Mêmes avons décidé de ne pas vous imposer d’autres charges que celles qui sont in dispensables » ;
Dans (Ac 2,17-18 ; 33) nous lisons : « Il se fera que dans les derniers jours, Je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Alors vos fils et vos filles prophétiseront , vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards des songes. Et MOI, dit le seigneur, je répandrai sur eux mon Esprit ».
Dans (Ac 4,31)  « Tandis qu’ils priaient l’endroit où ils se trouvaient réunis, trembla ;tous furent remplis du Saint-Esprit et se mirent à annoncer la parole de Dieu sans crainte et avec assurance »
Dans (Ac 5,32 ; 15,28) « Nous sommes témoins de ces choses, nous et l’Esprit Saint que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent ».
Dans (Ac8,29)L’Esprit dit à Philipe, «  avance et rattrape ce char ».
En (Ac 8,39) « Mais quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du Seigneur enleva Philippe, et l’eunuque ne le vit plus ».
En (Ac 10,19) Comme Pierre était toujours à réfléchir sur sa vision, l’Esprit lui dit : « Voilà des hommes qui te cherchent, va donc et descends et pars avec eux sans hésiter, car c’est moi qui les ai envoyés. ».
Enfin en (Ac 13,2-4) Tandis qu’ils célébraient le culte du Seigneur et jeûnaient, l’Esprit Saint dit : « Mettez-moi donc a part, Barnabé et Saül, en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés ». 

Le concile Vatican II rappelle avec force, dans sa « Constitution sur l’Église »(Lumen Gentium) que l’Esprit Saint fut envoyé le jour de Pentecôte afin de sanctifier l’Église en permanence, et qu’ainsi les croyants aient par le Christ et en un seul Esprit , accès auprès du Père. (L.G.4) Cet Esprit est source de vie éternelle , qu’Il habite dans l’Église et dans le cœur des fidèles, comme dans un temple. Ainsi , il conduit à la perfection, avec le Christ, à l’unité dans la Trinité.
Ainsi, souligne toujours le concile dans (Gaudium et Spes -22) le chrétien par son baptême, reçoit les prémices de l’Esprit qui rend capable d’accomplir la Loi Nouvelle de l’Amour. Nous pouvons conclure avec St Paul dans la lettre aux Éphésiens : « Comme votre vocation vous à tous  appelés à une seule espérance, de même qu’il n’y a qu’un seul Corps et un seul esprit, il n’y a qu’un seul Seigneur, une seule Foi, un seul baptême , un seul Dieu et Père de tous, qui règne au-dessus de tous, par tous et en tous ». (Eph 4,4-6)  

Il n’y aura donc jamais d’Évangélisation possible sans l’action de l’Esprit-Saint, car Il est l’âme de l’Église. C’est lui qui explique aux fidèles le sens profond de l’enseignement de Jésus et de son mystère. Il est celui qui agit en chaque évangélisateur, en mettant dans sa bouche les mots que seul il ne pourrait pas trouver , tout en prédisposant aussi l’âme de celui qui écoute, pour le rendre ouvert et accueillant à la Bonne Nouvelle du Règne annoncé.
Il est donc indispensable de comprendre , comme le précise le pape Paul VI dans l’Exhortation apostolique (Evangeli nuntiandi N° 75, en 1975) que « l’Esprit-Saint est l’agent principal de l’évangélisation, que c’est Lui, qui pousse chacun à annoncer l’Évangile et que c’est encore Lui qui, dans le tréfonds des consciences, fait accepter et comprendre la Parole du salut. »  

Comme le précise aussi ST Paul dans sa première épître aux Corinthiens dans les chapitres 13 et 14, que « Les dons de l’Esprit-Saint sont multiples et divers , parfois même spectaculaires. Les charismes sont des grâces accordées à certains pour le bien de tous. Mais ces dons doivent être exploités avec discernement car, s’ils peuvent se révéler très féconds , peuvent aussi facilement donner lieu à de graves dérives.
Mais les paroles les plus fortes se trouvent au chapitre 12 de la première épître de St Paul aux Corinthiens. «  À l’Esprit Saint correspondent les dons. Au Seigneur Jésus, correspondent les ministères et les services , puisqu’Il s’est fait serviteur, et à Dieu Notre Père correspondent les activités et les opérations, car c’est de Père que part toute efficacité. » Ainsi, chaque baptisé reçoit seulement sa part et sa fonction afin qu’il la remplisse pour le bien de tous.
À tous , je souhaite un bon travail de réflexion, d’approfondissement et de discernement. Fraternellement en Christ….

© Copyright 2020 Cabris-informatique.com - All Rights Reserved / mentions légales /